Pourquoi faut-il acheter un zafu en COTON BIO plutôt qu'en COTON CONVENTIONNEL?

Dernière mise à jour : 27 oct.

À l'heure de la transition écologique, la question de l'urgence climatique est encore plus présente dans notre quotidien, mais le coton bio qu'est-ce-que c'est exactement?


LE COTON QU'EST-CE QUE C'EST?


Le coton fait partie intégrante de notre quotidien, il est présent dans notre intérieur et dans nos vêtements. Mais d'où vient cette matière naturelle exactement?

Le tissu coton est élaboré à partir des fibres végétales qui entourent les graines du cotonnier, arbuste originaire des régions tropicales et subtropicales arides.

La culture du coton demande du temps, plusieurs mois séparent la graine de la fibre récoltée.

La culture du coton est exigeante, car elle a besoin à la fois de soleil, de chaleur et de pluie pour se développer.

En moyenne 120 jours de pluie sont nécessaires lors de sa phase de croissance suivis d'une période sèche et chaude pour permettre aux fleurs d'éclore, de se transformer en capsules, puis aux capsules de se fendre et ainsi laisser apparaître la fibre à récolter, et éviter le pourrissement de celle-ci.

Ces fibres sont récoltées puis transformées en fils, enfin ces fils sont tissés pour fabriquer le tissu que l'on appelle coton.



COTON CONVENTIONNEL ET POLLUTION


Le coton est la matière naturelle végétale la plus produite au monde.

Il fait partie intégrante de notre quotidien, il est présent dans notre intérieur et pour la conception des vêtements que nous portons chaque jour.

Il peut être cultivé selon deux modes d'agriculture : conventionnelle ou biologique, ce qui détermine son impact environnemental.


Selon le rapport de l'ICAC de septembre 2021, la production mondiale de coton pour l'année 2021 s'élevait à plus de 24,9 millions de tonnes dont seulement moins de 1% en agriculture biologique.

Avec de tels volumes cette agriculture intensive produit de nombreux dégâts environnementaux.


En effet l’utilisation massive d'engrais et de pesticides appauvrissent les sols et dégradent l'écosystème.

De plus, on observe que de nombreuses plantations de coton se situent dans des zones arides voir désertiques où les précipitations sont faibles, ce qui demandent d'énormes besoins en eau qu'il faut donc acheminer parfois sur des centaines de kilomètres.

L’exportation du coton à travers le monde, et la demande toujours plus importante en fait une matière extrêmement énergivore ayant un impact considérable sur le réchauffement climatique.

C'est pourquoi il est important, en tant que citoyen, de repenser notre consommation, chaque petit geste compte!



POURQUOI PRIVILÉGIER LE COTON ISSU DE L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE?


Le cahier des charges pour que le coton soit reconnu comme biologique est très strict.

Il encadre toute la durée de vie de la plante, de la graine semée à la récolte de la fibre.


La graine ne sera pas issu de transformation génétique (OGM), le coton sera cultivé sans pesticides, insecticides et autres engrais chimiques, tout cela afin de ne pas épuiser les écosystèmes, préserver nos ressources en eau et protéger les travailleurs en ne les exposants pas à des substances toxiques.


Par essence, la culture biologique du coton est évidemment plus écologique et également plus éthique. Seules les méthodes ancestrales, durables et naturelles sont utilisées pour faire pousser la précieuse fibre et ainsi nous réserver à nous et nos enfants un meilleur avenir.



LE SAVIEZ-VOUS?


Il faut en moyenne 2500 litres d'eau pour fabriquer un t-shirt en coton conventionnel, soit l'équivalent de 70 douches.

Si nous ne connaissons pas exactement le pendant de ce chiffre en agriculture biologique, nous savons cependant que sa culture est moins gourmande en eau et en énergie :

  • On observe une diminution de 91% d'apport en eau en agriculture biologique car les sols sont plus riches, et retiennent donc mieux l'eau.

  • Autre fait important les plantations ne sont pas faites dans des zones désertiques, et sont irriguées à 80% d'eau de pluie.

  • Diminution de l'ordre de -26% de l'azote et des dépôts de phosphore rejetés dans l'eau.

  • Une réduction de 70% de l'acidification des sols et des eaux en réduisant l'utilisation de pesticides et d'engrais, ce qui permet aux sols de retenir l'eau et donc aux plantations de moins avoir besoin d'arrosage.

  • Enfin on observe une diminution de 62% de la consommation énergétique générale, notamment en supprimant les engrais et donc l'énergie pour les créer, les acheminer et les diffuser.


 

EN CONCLUSION:


Certes le coton biologique peut encore paraître cher à l'achat, mais il est à présent primordial de changer de perspective.

Et si nous achetions moins, mais de meilleur qualité, et plus durable?


Ce que nous portons chaque jour, les objets que nous achetons sont une déclaration politique.

En achetant des produits issus de pratiques éco-responsables nous construisons le monde de demain en préservant nos ressources naturelles telles que les sols ou encore l'eau, nous participons à une redistribution des richesses plus juste en reconnaissant à leur juste valeur le travail des agriculteurs et de tous les travailleurs qui ont participé à l'élaboration du produit fini.


Nous construisons aujourd'hui notre avenir et celui de nos enfants en devenir éco-acteurs et non plus seulement consommateurs.


Chez Okhonoko, nous essayons chaque jour d'améliorer notre impact sur l'environnement, c'est pourquoi nous proposons des zafus en coton bio ainsi que des Tongue drums issus du recyclage de bouteilles de gaz.


2 vues0 commentaire